9 févr. 2015

Nettoyant Shiojyun de Hadalado



Mon obsession du moment avec les produits de soin asiatiques, ce sont les nettoyants et les masques. Pourquoi ? J'adore juste l'effet cocooning qu'ils apportent. Une petite baisse de moral ? Un matinée un peu fraîche ou une journée à la maison ? Hop, un masque et c'est reparti.
Je ne suis pas ici pour vous parler de masques mais de nettoyant. Je viens de finir mon Skinfood au tea tree. Finir est un bien grand mot car on réalité proche de la fin, la pompe du flacon s'est cassée et le tout a commencé à fuir. Enjoy. En me promenant sur le blog de Beauté de Porcelaine (que je vous conseille vivement), j'ai ouïe dire d'une gamme de chez Hadalabo que je n'avais pas encore testé, la gamme Shirojyun. Le nettoyant a un effet coup d'éclat et promet un teint clair, unifié. Ces produits sont appelés whitening, sans amalgame péjoratif européens. Bien souvent les produits dits whitening dans nos contrées n'ont pas bonne réputation et sont apparentés aux blanchissement de la peaux souvent utilisés sur les peaux foncées. En Asie, ce types de cosmétiques a plus pour but de rendre le teint adouci, corriger les rougeurs et illuminer le visage. Ayant à la base un teint assez pâle qui fait vite cadavre, j'aime beaucoup ce genre de choses qui embelli ma carnation sans la rendre plus foncée.



A première vue, la marque bannie les composants qui ne me plaisent pas comme les huiles minérales ou l'alcool. Rien de mieux pour la peau, enfin façon de parler. Le seul point négatif c'est qu'il n'est pas paraben-free, nul n'est parfait. Ce nettoyant est à base d'arbutin, ayant des effets anti-âge.
Mais ce n'est pas pour cela que je l'aime tant, il modère la production de mélanine de la peau et corrige les petites imperfections comme les taches de vieillesse mais également les taches de rousseurs, qui chez moi, reviennent avec les premiers soleils et ressemblent plus à des taches de saletés indisciplinée plutôt qu'aux jolie taches sur les minois des petits roux. Bien sûr, il ne faut pas s'attendre à une disparition complète et définitive de vos taches mais plutôt à une régulation. Le second ingrédient majeur est la vitamine C, qui est le principal actif whitening.



En ce qui concerne le packaging, rien de fantaisiste, on reste dans l'esprit de la marque, simple, sous les couleurs bleu et jaune sur fond blanc. On reconnait de suite Hadalabo et le visuel épuré et classe à la japonaise. Le produit se présente sous forme de tube, ce qui est assez hygiénique.

L'odeur est absolument géniale, je n'arriverai pas à vous la décrire mais rien d'entêtant ou de violent, un subtile parfum très agréable. L'application est tout est aussi très simple : on reparti par noisette sur le visage et on fait mousser. Vous pouvez utiliser vos doigts, ce qu'il y a de plus simple et de moins onéreux. Par celles qui aime investir, vous pouvez également vous munir d'une éponge konjac ou d'un filet moussant (que vous trouverez pour moins de 4€ selon les marques).

Personnellement, j'ai un petit faible pour la konjac, elle laisse un effet peau de bébé après son passage et l'utilisation est très facile. Je réparti sur tout le visage, même les yeux car j'ai eu la surprise de constater que contrairement à beaucoup de nettoyant, il ne pique pas. Il n'irrite pas non plus la zone de mon nez sèche et sensible autour de mon piercing, et ça, c'est vraiment top.





Je trouve que ce nettoyant fait vraiment bien son job et rend la peau douce et plus unifiée. Le teint est éclatant et lumineux, de quoi lutter contre les jours froids de l'hiver et rayonner en été. Je le conseille pour tous les types de peaux car je n'ai constater ni effet brillant, ni dessèchement depuis son utilisation. Vous pouvez y allait les yeux bandé, quelle que soit la peau que vous ayez et quel que soit l'endroit où vous vivez.

Vous trouverez cette petite merveille sur le site français Malilibulle pour 14,5€ ou sur Sasa pour les plus patientes d'entre vous pour 8€ environ.

On résume un peu...
Les + : L'odeur, un super efficacité, un prix tout doux
Les - : Contient du paraben

Kiss,

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire