Buly 1803, l'excellence d'un apothicaire...



Helloooooo,

Je dois vous faire cet article depuis assez longtemps, d'autant plus que je me suis retenue d'utiliser le produit pour vous présenter de jolies photos et croyez moi, ça a été très très dur. Genre très. Très très. J'arrête.

C'est le fruit d'un craquage complètement compulsif issu de mes balades aux galeries Lafayette et de mon amour pour l'Histoire et les cosmétiques. Bon avec le mot Histoire je viens d 'en perdre la moitié. Soit. La marque que je vais vous présenter aujourd'hui n'est autre que la très classe Officine Universelle Buly, créée en... 1803. Compte un peu sur tes mains, oui oui, ça fait plus de deux siècles. Genre dix ans après que Marie-Antoinette n'ait perdu sa tête et un an après le coup d'Etat de Napoléon ("Wah comme elle est studieuse !" Je sais, je sais...). Vous l'aurez compris, la marque est chargée en histoire et absolument authentique.


Source : Selectism

Buly, héritier de "Bully" avec sa double consonne d'installe donc en premier lieux rue St Honoré. Jean Vincent Buly est réputé pour ses parfums et ses vinaigres de toilette. Pas le vinaigre que vous trouverez dans votre salade non, la lotion à base de vinaigre alcoolisé ou non alcoolisé qui adoucie la peau et qui faisait fureur au XIXème. Alors que son essence préférée restera celle de la violette tout au long de sa vie, Joséphine de Beauharnais contribue à l'importation de parfum plus exotiques. Bully participe à ce renouveau olfactif et cosmétique. Le vinaigre de Bully sera breveté et exporté dans toute l'Europe. Connu pour ses talents de distillateur, Jean Vincent inspirera même à Balzac le personnage de César Birotteau.
L'Officine réparait aujourd'hui rue Bonaparte dans le 6ème, avec un "l" en moins.




Alors passons au produit que je vais vous présenter. Il s'agit du lait virginal au miel d'Angleterre. Voici ce que la marque en dit, et on voit tout de suite le style bien affirmé de Buly.

"Léger autant qu’efficace, ce lait surfin parfumé pour le corps s’inspire des recettes de beauté ancestrales à base lactée, notamment réputées dans l’Egypte ptolémaïque ou la Rome antique pour assouplir la peau et unifier son grain. Il s’applique chaque jour généreusement au sortir du bain ou de la douche. Il procure confort et souplesse à toutes les peaux."




Le packaging est sublime. La boîte verte effet marbre avec dorure est typiquement le style de cartonnage que l'on pouvait voir sous le Premier Empire. Chaque étiquette est personnalisée lors de l'achat, ainsi on retrouve mon nom sur la mienne. La boîte se ferme à l'aide d'un cachet lui assez très sympa que j'ai eu du mal à décoller sans l’arracher.
On ouvre la boîte et là... Magie. Un flaconnage sublime tout droit sorti du XIXème siècle. Tout en verre avec un bouchon en métal lourd.
En plus de l'étiquette tout en gravure bleue, le lait est celé par un ruban autocollant indiquant le parfum choisi, ici Miel d'Angleterre.






Passons à la composition du produit qui n'est pas vraiment parfaite, loin de là. On y retrouve entre autre de l'huile de palme en seconde position. Bien que le palmitate d'isopropyl soit commédogène sur certaine peau, je n'ai remarqué aucun changement sur le mienne ni aucune imperfection là où le lait est étalé.
Ingrédients : Water, isopropyl palmitate, C12-15 alkyl benzoate, glycerin, glyceryl stearate SE, capryhyl caprate, cetearyl alcohol, silica, benzyl alcohol, parfum, sodium cetearyl sulfate, dehydroacetic acid, citric acid.





"Parfum tiède du pain de miel blanc, figé comme une cire. La table de lecture, comme un cadran, regarde passer les heures d'automne dans le rayon métronome du soleil de l'après-midi. Sur la flamme d'acajou vernis et de cèdre de la bibliothèque, se pose le bronze d'une abeille toute chargée d'or."

On sent vraiment le miel mais tout en subtilité. Ce n'est pas un miel gourmand, c'est un miel noble et fin. L'odeur reste de façon délicate sur le corps et ce n'est vraiment pas une flagrance que j'ai l'habitude de sentir avec le miel. Pour celle qui ont reçu la MLB du mois dernier par exemple, rien à voir avec le produit Baïja.




Mais avec ce genre de flacon, ce n'est pas pratique ? Et c'est là que l'on se trompe, Buly a pensé à tout, on vous fourni une pompe avec le flacon. Personnellement ça ne m'aurait pas gêné mais on notera quand même ce petit plus. Le lait laisse la peau toute douce sans la graisser. J'utilise beaucoup de lait pour le corps en hiver pour que ma peau reste hydratée. Je dois vous avouer que j'ai acheté ce lait sur un coup de tête et que j'ai surtout été charmée par l'histoire de la marque sans regardé la compo. Malgré ma grosse réticence à sa découverte, j'ai quand même été forcée de constater que ce produit rempli bien son job.




Avec son packaging à tomber et son authenticité à toute épreuve, j'ai été séduite par ce produit et suis très curieuse de tester les autres de la marque notamment ses vernis naturels assez réputés.

Bises,

10 commentaires:

  1. Tu me rends nostalgique de ma visite dans cette boutique !

    RépondreSupprimer
  2. Wow les lieux me rappellent l'Hotel dieu de la ville de mes grands parents tiens ! En tout cas je suis trop fan du packaging, rien que pour ça je serai susceptible de craquer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que j'ai craqué, le packaging ! Haha !

      Supprimer
  3. La boutique, les flacons, le packaging, tout donne tellement envie ! J'adore les choses anciennes qui racontent une histoire. Je n'avais jamais entendu parler de cette marque, merci ! Je le note sur ma liste shopping a Paris !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, l'histoire, c'est mon dada, alors quand je vois des cosmétique qui rentrent un peu dans le thème lol...

      Supprimer
  4. Mais quelle merveille, ce lait !
    Un très joli article.

    RépondreSupprimer
  5. Coucou jolie Ara !
    Le packaging est sublime, j'avais déjà vu cette marque et que dire de son look rétro...
    Merci pour cette présentation.

    RépondreSupprimer