Ryokan traditionnel, kaiseki et onsen près du Mont Fuji



Dearies,

Cela va faire presque deux mois que je suis rentrée su Japon. Je suis déjà tellement nostalgique... J'essaie de le retrouver dans le quotidien et en regardant mes photos que je n'ai toujours pas triées (secoue toi ma fille !). Et je ne vous ai sorti qu'un seul article alors que j'en prévois un tas. Don't worry, ils arrivent. 

Afin de finir notre petit tour en beauté, nous avions réservé un ryokan. Décidées de goûter à la relax japonaise, nous avons choisi des formules all inclusives avec repas. Nous avons séjourné au Toki-Yu-Yu Rakuyu que nous avions choisi un peu par hasard.
Le gros plus ? Une navette est venue directement et rien que pour nous nous chercher à la gare sans aucun frais supplémentaire. Il suffit de se rendre au guichet du concierge de la gare afin qu'il prévienne de votre arrivée ou dans les cas de fermeture, de les appeler vous même et ils débarquent en moins de 5 minutes.





Ryokan ?

C'est une auberge traditionnelle japonaise, accompagnée d'un onsen, on verra ça plus tard. 
Les chambres sont typiquement japonaises (on appelle ces pièces washitsu), vous allez avoir besoin d'un peu de vocabulaire pour me suivre, mais vous l'avez peut être déjà !
Shoji et fusuma : ceux sont les portes coulissantes opaques et la parois en papier de riz.
Futon : matelas rangé que l'on sort au moment du couché. 
Oshiire : placards à portes coulissantes dans lesquels on range futon, couettes et oreillers.
Tokonoma : alcôve destinée à recevoir une composition d'ikebana ou/et un kakemono.
Ikebana : il s'agit de l'Art de la composition florale, souvent minimaliste (là je simplifie beaucoup^^).
Kakemono : rouleau déplié bien souvent orné d'une calligraphie et parfois d'une peinture.

On ne rentre pas dans la chambre avec les chaussures, comme dans toutes les maisons japonaises, on les laisse dans une sorte de petit vestibule (genkan). Le ryokan met même à disposition des patins afin de marcher dans l’enceinte de l'établissement, pour se rendre par exemple aux sources chaudes, au restaurant, dans les parties communes, etc. 
On nous fournit également un yukata (kimono léger) et un obi (ceinture) à rendre à la fin du séjour. Dans les établissements que nous avons fréquenté il y avait également des petits kits de toilettes avec des brosses à cheveux, brosses à dents, chouchous, bandeaux pour cheveux, cotons, cotons tige, etc.





La vue de notre chambre donnait sur le lac Kawaguchiko, nous étions adossées au Mont Tejo avec le Mont Fuji sur notre gauche. Autant dire que c'était très reposant. Nous avions un mini frigo, une bouilloire, du thé ainsi que des friandises à disposition. Comme nous y sommes restées deux nuits, le tout était renouvelé chaque jour. La pièce est climatisée et nous pouvions accéder à une salle de bain avec toilettes séparées à partir du genkan.
A partir de 17h, on nous signale que le personnel passera sortir nos futon et préparer les couchages pour la nuit, nous en profitons donc pour faire un tour au onsen.




Onsen ?

C'est une source chaude, un bain thermal japonais. L'eau chargée en minéraux est très bonne pour la peau. On s'y baigne nu et les deux sexes sont séparés, il y a ainsi des bains pour hommes et des bains pour femmes. 
On commence donc par se déshabiller entièrement. De petits paniers accueillent nos yukata et nos bijoux. Il faut également se relever les cheveux pour ne pas qu'il trempent dans le bain, question d’hygiène. On emmène une minuscule serviette afin d'éponger la sueur qui coule du front ou pour les plus pudiques de cacher son sexe à la sortie de l'eau. On garde la serviette sur la tête ou sur le bord du bain. 
Seconde étape, on se lave entièrement le corps. L'eau du bain étant la même pour tout le monde, on fait bien attention à ne pas y apporter de saletés. 
Les onsen sont ici en terrasse, mi à l'extérieur, mi à l'intérieur mais vous pourrez rencontrer des onsen complètement à l'extérieur (comme celui que nous avions fait à Okutama) ou à l'intérieur. Il est conseillé d'y entrer progressivement afin de ne pas favoriser le choc brutal de température, le bain étant très chaud. Bien qu'il y ait parfois plusieurs bassins à différentes températures, ici il était unique, avec une superbe vue sur le lac Kawaguchiko.
L'accès était en 24/24, à exception près de deux heures le matin pour le nettoyage.





Etant donné que je suis tatouées, et pas qu'un peu (chevilles, pieds, cotes, sous la poitrine, avant bras, doigts) je pensais que j'allais devoir louer un onsen privé, ce qui se faisait au ryokan où nous étions, mais le personnel, après avoir inspecté mes tatouages m'a très gentiment autorisé à me baigner avec les autres. J'ai été vraiment surprise car c'est la seconde fois que l'on me donne le droit d'accéder à des onsen publics, généralement interdit au gens tatoués, pour éloigner les yakuza (mafia japonaise) qui sont recouverts de tatouages.




Très franchement, je n'ai jamais eu une peau aussi belle qu'en sortant du onsen. La vapeur dilate les pores ce qui permet un nettoyage en profondeur. On laisse ensuite poser un masque en tissu et bam, le tour est joué. 

Après avoir passé la journée à nous relaxer, nous nous somme dirigées vers la salle de restauration où un repas kaiseki nous attendait.




Kaiseki ?

C'est LE repas gastronomique japonais par excellence. Il est composé de plusieurs plats en petites quantités, servis les uns après les autres. Généralement aussi beau que bon, c'est le meilleur moyen de découvrir plusieurs plats traditionnels de la cuisine nippone. Ici nous avons eu un succession de neufs mets. C'est une cuisine plutôt onéreuse mais je ne peux que vous la conseiller. 

Au menu :

- Apéritif : Shochu (alcool japonais) et liqueur de prune
- Amuses bouche : Tofu à l'edamame (haricot japonais), canard, fromage à la crème, soupe miso et poisson (sillaginidae)
- Sashimi : Dorade, coquille St Jacques, sériole couronnée.
- Soupe : Poisson (ainame), oeuf, tofu, gâteau de riz.
- Grillades : Champignons, courgette de boeuf Wagyu.
- Vapeur : Crevettes, aubergine et poisson du jour (désolée je ne me souviens plus lequel c'était à ce moment là...)
- Plats froids : Pieuvre, palourde et okura (gombo).
- Riz : Poisson (conger), riz, concombre mariné et radis blanc.
- Desserts : Mochi au chocolat, glace, entremet au matcha (ce que les japonais appellent pudding) et fruits.









Autant dire que nous avons avalé tout ce que l'on nous a servi. Même si le mélange gombo, pieuvre et palourde était un peu étrange, je l'ai quand même fini par politesse.
Les deux petits-déjeuners que nous avons pris étaient sur le même modèle bien que moins fournis. On nous a expliqué qu'il s'agissait d'un kaiseki moins formel. Petites surprise avec le nattō, à base d'haricot de soja fermenté, qui mérite bien sa réputation... Bien que très nutritif et après y avoir goûté, je peux affirmer que je passe mon tour. 

Et le prix dans tout ça ?
Et bien il faut savoir qu'un ryokan coûte en moyenne entre 13000 et 20000 yen, selon l’emplacement, la qualité de service et le nombre de chambres qu'il possède. 
Ici, pour deux personnes avec un repas et deux petits-déjeuners, le séjour nous est revenu à 440€ pour deux personnes. 

Avez vous déjà séjourné en ryokan ? Comment avez vous trouvé ça ? Dépaysant, non ? ;)

Bises,




 

8 commentaires:

  1. coucou,

    Le voyage au Japon fait parti de ma TO DO LIST, c'est un pays que je rêve de visiter. Et ton article me donne un aperçu de ce beau pays.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aller au Japon, c'est un peu tomber amoureux, tu verras ;)

      Supprimer
  2. Coucou ! Tes photos sont sublimes ! J'ai fait un voyage au Japon l'an passé, mais je n'ai pas pu quitter Tokyo ! Je regrette !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fort gentil ! Ne regrette pas, je suis sûre que u aura d'autres occaz.

      Supprimer
  3. Tes photos sont superbes et me donne encore plus envie de visiter ce beau pays ! Pour l'instant il est sur ma liste, j'espère pouvoir un jour y mettre un pied parce que tout à l'air si magnifique là-bas :)
    Bon lundi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui c'est un superbe pays, c'est vraiment le cas de le dire !

      Supprimer
  4. Coucou!
    Lors de mon dernier voyage au Japon, l'été dernier, j'ai eu la chance de passer par le Yamanashi et de voir le Mont Fuji mais je n'ai pas pu rester plus qu'une journée et je n'ai pas pris le temps d'y retourner. Malgré tout, lors de mon prochain voyage, j'aimerais vraiment découvrir un peu plus cette région rurale et monter le Mont Fuji!
    Bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi une région que j'aimerai mieux connaitre !

      Supprimer